Le journal intime de Jean-Sébastien Bach, Wolfgang Amadeus Mozart, Frédéric Chopin : coffret

Le journal intime de Jean-Sébastien Bach, Wolfgang Amadeus Mozart, Frédéric Chopin : coffret

9782491995140

STOCK INTERNET : EN STOCK

MAGASIN ORLEANS : EN STOCK

Le journal intime de Jean-Sébastien Bach, Wolfgang Amadeus Mozart, Frédéric Chopin : coffret
Marianne Vourch
Villanelle, France musique | novembre 2023

+ de détails

Partager

Estimez vos frais de port :

Prix Bauer Musique 49,50 € TTC

Besoin d'un conseil ? 02.38.53.41.51
Frais de livraison offert dès 49€

Le journal intime de Jean-Sébastien Bach, Wolfgang Amadeus Mozart, Frédéric Chopin : coffret
Marianne Vourch
Villanelle, France musique | novembre 2023

Ce que dit l'éditeur

Le journal intime de Jean-Sébastien Bach

« Bach » signifie rivière en allemand. Le jeune Jean-Sébastien aime se souvenir de son ancêtre qui jouait du sistre au bord de la rivière. Le bruit des flots se transforme alors en notes de musique, le courant emporte ses peines et ses joies, la lumière de l'eau guide la plume de son journal intime vers la grâce de Dieu.
Lu par Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française.

Le journal intime de Wolfgang Amadeus Mozart

Le jeune Wolfgang Amadeus Mozart transforme en or tout ce qu'il touche : le clavecin, le violon et bientôt, la feuille de papier à musique où il pose « des notes qui se déroulent comme un ruban dans le vent ». Toute la famille s'embarque alors à travers l'Europe pour présenter l'enfant prodige. Au rythme de sa plume enchantée, nous découvrons la vie du jeune musicien dans son journal intime : son apprentissage auprès de son père et la naissance de ses premières compositions, ses impatiences et ses désespoirs, mais aussi ses rêves et ambitions. Sa plume illuminée d'amour le guide sur son chemin de vie, semé d'épreuves, parfois rude et sinueux.
Lu par Nicolas Vaude, comédien.

Le journal intime de Frédéric Chopin

« Sur les affiches, ils ont écrit Chopinek ! » Le jeune Frédéric Chopin a huit ans lorsqu'il donne son premier concert à Varsovie au palais des Radziwill. Mais ce qu'il préfère avant tout, ce sont les étés à la campagne où il découvre les musiques de sa chère Pologne. Dans l'intimité de son journal, Frédéric Chopin nous confie la tendresse des mélodies et la puissance des rythmes. Polonaises et mazurkas deviennent alors le langage de son enfance et, plus tard, celui de l'exilé.
Lu par Clément Hervieu-Léger, sociétaire de la Comédie-Française.

Dans la même catégorie...